Retour à la liste des portraits

Jean-Paul XAVIER

Qui êtes-vous ?

J'ai passé l'essentiel de ma carrière en Géosciences, dans les Groupes IFP, ELF puis TOTAL. Une thèse en Géologie Structurale puis une rencontre improbable avec la Télédétection m'ont amené à concilier l'analyse et l'interprétation, la connaissance et l'innovation, la recherche et les travaux opérationnels.

J'ai accompli, en parallèle, une charge universitaire en étant, plus de 11 ans, Professeur Associé. à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour.

Quel est votre domaine d'expertise ?

Ma formation est la Géologie Structurale et ma spécialité ... la Télédétection.

J'ai débuté l'apprentissage de cette technique alors qu'elle était naissante, suscitant parfois des attentes déraisonnables et des espoirs infondés ! La Géologie rend humble et m'a été d'un grand secours pour éviter les pièges et les erreurs.

Mais j'ai eu l'immense privilège d'avoir pu être un acteur admiratif du fantastique développement de cette technologie. J'ai pu combiner, ainsi, les raisonnements scientifiques de la Géologie Structurale avec ceux, nouveaux, de la Télédétection, du traitement d'images, de la Géomatique et des Systèmes d'Information Géographiques. J'ai vu l'explosion des applications nouvelles, due à l'extraordinaire développement des moyens satellites et aéroportés, des technologies développées et des moyens informatiques en constante mutation.

De tout temps, j'ai souhaité partager mon expérience, car, si la Géologie Structurale est une discipline enseignée officiellement depuis longtemps, la Télédétection n'a eu, longtemps, ni école ni filière éducative. Alors, au sein du groupe comme à l'extérieur j'ai tenté de proposer ce qui me paraît le plus important : la formation pour l'analyse des données au travers de la connaissance des systèmes ou des concepts..

Depuis quand êtes-vous adherent TPA ? Avez-vous d'autres sources de motivation que le plaisir d'enseigner ?

Au moment de mon départ en retraite, en 2013, j'ai adhéré à TPA afin de prolonger mon besoin de communiquer, de transmettre et d'enseigner. Ce moment où l'on rentre dans une nouvelle salle, avec un nouvel auditoire, est un instant magique qui justifie tous les efforts faits pour préparer un cours, des vidéos, des exercices, des applications Web, chaque fois renouvelés, retravaillés pour s'adapter au mieux à l'auditoire.

Mais c'est aussi le bonheur de devoir adapter en permanence le discours qui me motive, à chaque cours.

Enfin, ne nous cachons pas la réalité : TPA et les « IW » en particulier est une formidable opportunité pour les professeur de se remettre en cause, de se confronter avec son ancien monde qui bouge, ... de bouger lui-même !

J'ai aussi réalisé des interventions dans le cadre de « Planètes Energies » car c'est un effort salutaire que de s'adapter à un auditoire très jeune.

Quelques lignes d'une intervention ou d'un pays qui vous a marqué / Quel est votre meilleur souvenir avec TPA ?

La plus remarquable intervention TPA ? .... la prochaine !

J'ai appris que les conditions d'enseignement, dans certains pays visités, ne sont pas comparables au modèle que nous connaissons en France. Je me souviens d'avoir été « irrité » de l'arrivée tardive d'un étudiant que j'avais ciblé comme étant brillant. Après quelques discussions, il m'a avoué avoir dû se lever à 3 heures du matin pour faire la queue, quelques heures, devant un magasin pour obtenir 1 kg de farine ... dotation pour une famille pendant une semaine !

Au contraire de désespoir, cela m'a motivé, plus encore, pour lui faire rattraper la partie manquante, pour lui donner d'autres clefs d'apprentissage.

Bref pour faire en sorte que l'enseignement proposé pèse au moins autant ... qu'un kilo de farine !