Retour à la liste des portraits

Nicolas CAILLET

Qui êtes-vous ?

J'ai débuté ma carrière au sein du groupe EXXON en qualité d'ingénieur contrôle de procédé. J'y ai participé à un projet de réinstrumentation d'une unité avant de passer sur le vapocraqueur. J'y ai mis en place du contrôle de procédé conventionnel et du contrôle avancé.

J'ai rejoint TOTAL pour déployer le contrôle avancé au sein des raffineries du Groupe. Puis je suis arrivé au Siège pour mettre en ½uvre un projet d'intégration des données. Depuis plusieurs années, j'ai en charge les outils de bilan matière du Raffinage.

 

Quel est votre domaine d'expertise ?

J'interviens dans les domaines de l'instrumentation, du contrôle de procédé (conventionnel et avancé), de l'intégration de données, de la réconciliation de données et du bilan matière des raffineries du Groupe et aussi en dehors.

 

Depuis quand êtes-vous adhérent TPA ? Avez-vous d'autres sources de motivation que le plaisir d'enseigner ? 

Je suis adhérent à TPA depuis 2005. En plus du plaisir d'enseigner et de partager mes connaissances, j'aime confronter les étudiants à des cas pratiques qu'ils pourraient rencontrer dans le Raffinage et adapter ma pédagogie à mes interlocuteurs.

 

Quelques lignes d'une intervention ou d'un pays qui vous a marqué / Quel est votre meilleur souvenir avec TPA ?

En Algérie, j'avais à faire avec les meilleurs étudiants du pays. Cependant j'ai perçu un décalage entre mon vécu d'ingénieur français et celui des étudiants. Depuis, j'essaie de comprendre le système scolaire local en début d'intervention lorsque je ne le connais pas.

Mon meilleur souvenir avec TPA fut le regard d'intense satisfaction lorsqu'un étudiant trouva la solution à un problème en quelques instants.